dimanche 18 août 2019

Adieu bientôt

Bon... Par ou commencer ?

Pour tout ceux qui s'imagine qu'une vie de guide de pêche est une vie douce, au rythme des saisons, et bien, je n'irai pas forcement les contredire. C'était d'ailleurs ma quête en début de carrière. Mais nous sommes en 2019, période trouble de dérèglement climatique ou les saisons se retrouvent très perturbées, et par conséquent ma vie toute entière.

Mieux valait regarder les papillons l'été dernier

Je ne vais pas m'étendre d'avantage sur les diverses rouages qui ont opéré depuis un an, ce serait trop long et trop difficile à expliquer, et puis nous sommes sur un blog de pêche pas chez un psychanalyste !  Pour faire simple, disons que la sécheresse 2018 aura laissé beaucoup de séquelles, enlevant absolument tout sens à mon activité.
Dès lors, j'ai réfléchi à quelle direction prendre. J'ai même essayé de changer de métier... j'ai bien dit essayé, pour finalement revenir en 2019 sur une saison de pêche raccourcie (avril/mai/juin) et uniquement avec des clients de longue date.

Junin 2019 : Sandrine 
Juin 2019 : Jean-Philippe


Jean-Philippe et Sandrine, des clients de rêves ! L'un des meilleurs moment de la saison, si ce n'est de ma carrière
Conjointement, mon activité de vente de mouches s'est bien porté cette année et ce, sans aucune communication. Mais cette fois, ce sont des problèmes de santé qui viennent compliquer l'affaire. Mal de dos et montage de mouche ne font pas bon ménage, et si j'ai réussi à assurer toutes les livraisons... ce fut dans la douleur...

Me voilà donc à un point de bascule ou différentes options s'offrent à moi. Je pourrais simplement tout arrêter, mais ma passion pour mon métier en encore bien trop encrée en moi. Mais continuer mes activités, la tête dans le guidon, ne permet pas d'avoir une vision claire sur un potentiel avenir. J'ai donc décidé il y a quelques mois de "faire un break", mettre pour un temps mes activités de pêche en stand bye et prendre du recul... 20 000 Km est-il un recul suffisant ? l'avenir nous le dira.

Retour en terre promise...


D'ici quelques semaines, je prendrai une nouvelle fois la direction de la Nouvelle-Zélande mais cette fois-ci pour une durée bien plus longue. Une saison de pêche complète, pour y pêcher bien-sûr, mais aussi y travailler, rencontrer de nouvelles personnes, y vivre, tout simplement.
Après avoir supprimé mon compte Facebook, bien trop loin de mes idéaux, j'ai souhaité réactiver mon blog. Pas pour communiquer mais seulement pour partager avec "vous" ce périple. Un cercle intimiste pour "Vous", mes amis, mes clients, à qui je dois quelques belle années de partage et de passion et qui pour certains me suivent déjà depuis plus de six ans. C'est ma façon de vous remercier...

Alors rendez-vous dans quelques semaines pour l'article d'avant départ.

A très bientôt,
Matthieu Pornon



dimanche 23 décembre 2018

Seulement le meilleur : partie 1

Bon, Il aura fallut attendre que l'eau se remette à couler sous les ponts avant de reprendre la rédaction du blog, et c'est seulement les pluies diluviennes de ces dernières semaines qui auront pousser  la motivation.
Il s'est pourtant passé  un nombre incalculable de choses cette saison, sans doute trop et pour la plupart dans la douleur. Alors, je ne vais pas vous livrer la complainte du guide de pêche mais juste vous retranscrire la saison avec un choix délibéré pour les meilleurs moments...



Dans mon dernier article, je m'étais arrêté sur les pêches de débuts de saison avant l'ouverture de l'ombre... reprenons là ou nous en étions...



L'ouverture de l'ombre se déroule avec des niveaux élevés et une eau plutôt teintée, une aubaine pour les pêches en sèches de début de saison...  cependant cette année le régime d'éclosion est très irrégulier et les résultats des journées de pêche s'en retrouvent impactés.


Cela étant dit, la parfaite connaissance du milieu permet d'être en "au bon endroit au bon moment" et les journées guidages de la mi-mai se suivent avec un bon taux de réussite.

On commence avec mes deux amis Genevois Laurent et Yvan pour leur deuxième visite dans mon secteur. Un séjour ou la patience et l'adaptation furent nécessaire, tout autant que les plaisirs de la table et les fou-rires pour relâcher la pression.




La terrasse la plus sympa de la vallée... 


Un bon bilan pour ce séjour avec de belles captures dans des conditions de pêches changeantes mettant le corps et les nerfs à rude épreuve.




"The big one" pour Yvan 

Fin mai, les pluies régulières maintiennent un débit élevé sur la rivière. Une difficulté à laquelle s'ajoute les faibles éclosions, ce qui ne laisse pas grand nombre d'opportunité lors des journées de pêche. Cependant lorsqu'on tombe en face d'un beau gobage de bordure, c'est bien souvent un beau poisson qui se cache en dessous.

c'est ce que nous vérifirons avec Thomas lors d'une fabuleuse journée de guidage. 4 poissons vu en activité... 4 poissons pris, et pas des moindres... Ne manque qu'un bel ombre sur les photos.





Malheureusement l'instabilité des conditions s’installe durablement est la pêche se durcit avec des résultats en berne, mais toujours quelques beaux poissons...


Daniel et Neoh pour leur premier pas dans une rivière... un peu forte... 

Belle récompense pour Neoh, un magnifique coup de ligne sur mouche de mai
Parfois même un coup d'éclat lors de séjour compliqué, comme avec Julien et une splendide triplette coup sur coup, sans même bouger de poste.






En juin, le printemps se termine sous des trompes d'eau, des courbes de niveau en montagne russe, ce qui sera le grand final d'une période d'instabilité. 


Inutile de vous dire qu'une crue à cette époque, "le cœur de la saison de pêche", mon chiffre d'affaire en pâtit sérieusement. Mais comme le titre le précise, ne garder que le meilleur... même les coups durs ont leurs avantages. Dans mon cas, les journées de pêche annulées nous auront permis d'en finir avec les travaux dans notre gite, en étant plutôt satisfait du résultats...
Je reviendrais sur ce dernier sujet très prochainement.

Un beau salon pour continuer les journées de pêche en discutant au coin du feu
Cette fois encore, bien peu de pêche pour moi, seulement quelques sorties avec mon frère pour les dernières mise au point de mes nouveaux modèles. 




L'ambiance est à la grosse mouche, à l'instar du Giant-Spent qui donne de très bons résultats et ouvre un nouveau monde pour ce qui est des pêches de prospection en sèche... Une nouveauté (parmi d'autres) que vous pouvez retrouver dès maintenant sur mon site : www.lesmouchesduguide.fr



En espérant que ces quelques photos de truites et de printemps vous ferons un peu oublier l'hiver.
Ne me reste plus qu'à vous souhaiter de bonnes fêtes. Je reviens prochainement pour la deuxième partie...

A très bientôt,
Matthieu Pornon

vendredi 18 mai 2018

Début de saison 2018 : Chaud devant !

Tout d'abord, milles excuses à mes plus fidèles lecteurs, car cette année encore le blog passe en second plan de mes activités. Mais bon... on peut pas être partout !
En effet depuis cette hiver le travail ne manque pas. D'une part organiser la nouvelle saison de pêche mais surtout des travaux d'aménagement d'un gîte pour accueillir mes clients à partir du mois de juin.
L'ambiance est à l'ubiquité, "au four et au moulin". Si bien que depuis le début de la saison de pêche on peut rajouter à l'expression "et dans les champs à semer du blé". Espérons faire une belle moisson cette année et manger prochainement du bon pain...


Retour sur mars

L'astronomie est un sujet qui m'a toujours passionné, mais c'est tout de même de pêche dont on va parler. 
Pas de guidage et très peu de sorties durant ce mois. Voilà quelques clichés de l'ouverture au leurre, avec mon frère et mes amis Siluristes Rémi et Julien.

Rémi le "gunki man"


Sur trois jours, les résultats ont été irrégulier. D'abord une première belle journée avec de nombreuses captures, notamment beaucoup de petits poissons.

Petite truite Un bon présage pour la rivière.
Une belle arc s'invitera à l'ouverture,et restera même dîner avec nous... Pardonnez mon eugénisme, mais pas de ça chez nous !


Les deux jours suivant seront beaucoup plus compliqués mais quelques poissons s'ajouteront au compteur.


La tendance restera à l'irrégularité durant le reste du mois. Les précipitations récurrentes et les débits élevés y seront pour beaucoup. 
Il y aura toutefois un petit créneau à la fin du mois pour sortir la canne à mouche. Bilan à deux poissons, avec une toute belle prise en nymphe à vue sur gammare peau d'anguille et l'autre, en sèche.
Voilà qui finit bien le mois !


Les mouches du guide : le décollage

Notez le très bon jeu de mots dés le titre... et maintenant l'explication par la métaphore.

Au bord de l'eau, il nous arrive parfois d'observer une éphémère qui se débat de longues minutes en surface pour se débarrasser de sa dernière mue, mais qui une fois décollée ne mettra pas plus d'une poignée de secondes pour s'élever vers les cimes des arbres...
C'est un peu ce qui se passe avec mon activité de montage/vente de mouches.

Après 3 ans de progression constante mais modérée, la dynamique est tout autre avec 2018.
Depuis février les commandes s’enchaînent à vive allure. Si bien que mon stock tampon constitué durant l'intersaison a fondu comme neige au soleil, me retrouvant ainsi à monter "à la commande", tout en maintenant un délai de livraison relativement court.

Prêtes pour l'expédition !
Le fruit de centaine d'heures de montage... je suis enfin à jour et je prends même de l'avance !

Merci à mes habitués, Florent, Aurélien, Benoit, Romain... et à tout les nouveaux qui m'ont fait confiance pour la première fois.

De nouveaux modèles arriveront prochainement sur le site. Pour toutes vos demandes "spéciales", n'hésitez pas à me contacter. Tout est toujours réalisable avec les mouches du guide, comme par exemple, des gammares vernies pour pêcher au toc.


Poissons d'avril ! Sans blague ?

Il faudra bien une dizaine de jours pour que la rivière soit pêchable depuis la dernière montée d'eau fin mars. Nous découvrons alors la rivière sous un autre visage, les premiers bourgeons sur les rives mais surtout les premières éclosions de brachys. 
N'ayant pas plus de temps qu'en mars pour pratiquer, c'est principalement en guidage que j'ai pu passer du temps au bord de l'eau et palper de la poiscaille.

Comme avec François en visite pour 3 jours. Des résultats correctes malgré une réussite en berne et beaucoup de poissons décrochés.




Éclosion sporadique de brachys et très peu d'éphémère, c'est principalement sur des prospections de bordures que la pêche se passe avec des truites en maraude et parfois même avec de belles gobeuses.




De part les distances parcourues, la complexité des coups de ligne et la concentration permanente, les journées de pêche sont éprouvantes. Alors quoi de mieux qu'un bon barbecue au bord de l'eau... toujours sous l’œil attentif du guide qui scrute la rivière.


Avant l'ouverture de l'ombre, la pêche se tient au bord ce qui rend les combats plutôt difficles à mener. Mais heureusement pour François, la plupart se sont bien terminés.




Au fur et à mesure que les jours s'écoulent, la saison se met en place et nous retrouvons de plus en plus de poissons à attaqer en bordure. Désolé pour le dérangement des crapauds !


L'eau est basse et claire et la météo estivale, des conditions parfaites pour la pêche à vue.

Vincent, tout sourire lors d'une journée de pêche en tee-shirt


Malheureusement, les débits faibles ont favorisé le développement d'algues brunes tapissant les fonds de la haute vallée de la Loue. Cela n'empêchera pas Yann, Julien et Thomas de passer une belle journée avec poissons et bonne ambiance. 





La saison se poursuit avec le mois de mai. En général, le virage de début-mai est assez compliqué à négocier, d'autant plus lorsque les niveaux d'eau sont bas et c'est le cas cette année,
les éclosions d'éphémères gagnent en intensité mais peu de poissons se mobilisent sur cette manne de nourriture et bien souvent loin du bord, ce qui rend les présentations délicates.

Ma nouvelle canne en test... perchoir à éphémère
C'est ce que nous vérifirons avec Arnaud, qui est venu pour découvrir les pêche à vue avec plus ou moins de succès.

L'art du camouflage...



Pour des pêcheurs plus expérimenté, il y avait bien quelques belles pêches à faire même si pour nous aussi, l'ouverture de l'ombre et l'autorisation de pêcher les pieds dans l'eau se fait attendre.



A cette période tout change très vite et notamment les conditions météo. C'est la fin de ce printemps estival ! Dernièrement, nous aurons même eu droit à une petite montée d'eau, mais nous en aurons bien profiter lors de notre dernière journée de pêche.





Ainsi s'achève ce début de saison. Vous l'aurez compris, peu de pêche pour moi, heureusemenet que je suis guide ce qui me permet de passer pas mal de temps au bord de l'eau, et en bonne compagnie qui plus est.

Le meilleur reste à venir avec l'ouverture de l'ombre qui sonne comme un nouveau départ.
Beaucoup de journées de guidage bloquées sur l'agenda mais je compte bien trouver un peu de temps pour profiter de la rivière ces prochaines semaines et peut être faire un nouvel article... à suivre...

A très bientôt,
Matthieu Pornon