mardi 22 octobre 2019

Les premiers pas... de géant

En guise d'introduction : Tout va bien !
Vous voilà maintenant  rassurés, passons maintenant au résumé de ces 5 premières semaines de périple...

Il y eu le grand départ... et surtout le grand trajet de 30h pour rejoindre la Nouvelle-Zélande, mais ça je connaissais déjà !

Devant ma Maison le 10 septembre au matin 
Arrivé le jeudi 12 septembre à Auckland, l'idée était d'y séjourner durant une semaine, afin d'être à jour du point de vu administratif... Banque, assurance, impôts... tout y passe rapidement et facilement car bien anticipé depuis la France. Un airBNB réservé longtemps à l'avance... les premiers jours sont résolument sans surprise ! L'un des inconvénients de prendre des années et de devenir trop organisé, un peu ennuyant même...

Mon airBNB
 Pour ce qui est d'Auckland, on ne pas dire que la ville soit belle ou sympa. On retiendra seulement quelques beaux paysages à proximité et des parcs de centre ville  vraiment étonnant.

L'un des endroits sympas de la capitales
Le centre ville

Et à moins de 20 min du centre ville 
Si j'en été déjà informé avant le départ, la surprise est venue du fait de retrouver un client et ami sur place. Arnaud est déjà venu par deux fois en visite sur les bords de Loue et nous avons gardé contact. En juin dernier, peu après ma décision de partir, Arnaud me téléphona pour de demander conseil à propos de la pêche en Nouvelle-Zélande. Extraits de la conversation :
Moi : "Tu prépares un trip pêche en NZ ?"
Arnaud : " Ouais grave, j'ai demandé un visa"
Moi : " ah Ok, parce que moi aussi. Et tu pars quand ?"
Arnaud :" le 9 septembre ! et toi ?"
Moi : "le 10..."
Bref, vous aurez compris que cette situation est suffisamment improbable pour me plaire. C'est donc en compagnie d'Arnaud que mes premiers jours Néo-zélandais s'écoulèrent.

Arnaud à l'ouvrage, lors d'une session montage improvisée dans un pub
Pour quitter Auckland, il nous fallait une voiture (chacun) et de de quoi l'équiper dignement car me concernant elle allait devenir mon lieu de résidence principale. Matelas, tendeurs, boites plastiques, couverture... scotch, bâche de protection, bref j'en passe. A nouveau,  tout avait été réfléchi d'avance, ennuyant, je vous le dis !

Arnaud heureux propriétaire d'un break Subaru et d'un matelas en mousse haute qualité ! 
Après une semaine et après avoir sympathisé avec le propriétaire d'un magasin de pêche, nous quittâmes Auckland en direction du Lac Taupo, une adresse en poche pour un potentiel job de guide de pêche. Malheureusement, l’accueil ne fut pas des plus chaleureux et le poste déjà pris.

Le lac Taupo

Et les trottoirs des villes environnantes 
Après quelques recherches, plusieurs options se dégagèrent pour trouver un travail. Arnaud pris la route pour l'est.

Recherche active de travail pour Arnaud et notre campement de voitures jumelles
Quand a moi, je fis une première bonne rencontre et pris la direction de National Park pour être enrôlé dans une nouvelle expérience, le Woofing !
Le principe et de travailler, en échange du gite et du couvert. Mais lorsque le travail consiste à s'occuper d'une petite ferme, de faire le ménage dans de jolis gîtes, le tout dans un cadre à couper le souffle et toujours en compagnie d'un hôte absolument génial, Tim, ce ne fut résolument pas une torture.

La maison de mon hôte et vue depuis sa cuisine







L'une des rivières des environs !
Une semaine de franche déconnade avec Tim et aussi l’occasion d’améliorer mon anglais et d'être un peu rassuré à ce sujet.

Tim le clown

Chasse au lapin

Le lapin en question
Mais toutes les bonnes choses ont une fin, ma priorité étant de gagner de l'argent, ce fut avec un peu de tristesse que je quitta Tim et sa ferme, la promesse tout de même de revenir le voir !

Au revoir les vaches !
Arnaud me retrouva et nous prirent tout deux la direction de la capitale, Wellington.
Nous passèrent quelques jours à étudier les différentes opportunités qu'offre la région. D'abord les bistrots, puis la rivière et enfin les agences d'emplois.

La Hutt river à coté de Wellington 
En définitive, les bars sont plutôt sympa, la rivière bardée de truites et de nombreuses offres d'emplois dans le secteur de la construction. De plus, nous sommes à la veille de l'ouverture de la nouvelle saison de pêche... ça s'annonçait pour le mieux !

Une autre belle rivière à proximité de Wellington

La drogue locale !
Sauf que...
Faire les bars, ça va 5 min. Cela coûte cher et j'ai passé l'age !

Gin-tonic ! Santé !
Sauf que...
Pour ce qui est de la pêche. Lorsque nous sommes arrivés nous avons trouvé une rivière en parfait état, basse et claire, mais malheureusement ce fut la seul fois que nous la virent ainsi. Dès notre arrivée, se furent des pluies récurrentes et un vent persistant qui troublèrent la fêtes.

A l'abri de la pluie dans un toilette public

Transformer en séchoir et cuisine provisoire pour une crêpe partie !


Sitôt les conditions s'approchant du "propices", c'était repartit pour un nouveau déluge !
Malgré tout, en passant entre les gouttes, il y eu bien quelques heureux moment de pêche et les premières truites furent mises au sec.





Sauf que...
Le travail à la sauce NZ n'est pas des plus ludiques.
Tout est lent, mal organisé... du moins trop lent, trop mal organisé pour moi.
J'ai travaillé comme manœuvre pour des gens qui n'ont pas le quart de mes savoirs dans le bâtiment, frustrant ! En autre chose, les managers ne savent absolument pas pourquoi ils vous embauchent et vous vous retrouvez ainsi à attendre je-ne-sais-quoi, plus de la moitié de votre temps de travail. frustrant !


Chantier au 14ème étage - Selfie en équipement - train de banlieu.
Mon quotidien durant 3 semaines
Bref, 3 semaines à Wellington m'ont très largement suffit. N'ayant pas fait tout ce chemin pour me prendre la tête, c'est plutôt serein que je repris la route en quête de nouvelles aventures et d'un peu de soleil !

Le temps d'un week-end relax en pleine nature et une belle session de pêche pour décompresser et se rappeler pourquoi je suis venu jusque là.

Un bien magnifique stand de montage de mouches


Une journée de pêche comme ont les aimes. D'abord septiques étant donné le débit élevé de la rivière.


Puis les premières truites.



Une épuisette perdue.


Puis retrouvée.


Et enfin d'autre truites !


Me voilà maintenant à l'est, à coté de Napier pour encore quelques semaines de travail en attendant d'entrer dans le vif du sujet !


A très bientôt,
Matthieu Pornon

Feuille de route n°1


2 commentaires:

  1. Très beau recis qui te représente très bien ... gros job ...
    On s appel comme prévu bise

    RépondreSupprimer
  2. Salut Matthieu
    Content de te voir avec le sourire, le boulot c'est un bon moyen de ne pas se déconnecter totalement de la société ... car quoique tu fasses il va falloir à un moment y retourner. Mais pour le moment Pofite ! De belles rencontre... masculines et féminine(s) , De beaux poissons, une belle tranche de vie pour ceux qui ont passé l'âge ☹️
    Après cela il ne te restera plus qu'à nous organiser une voyage 😊 Un peu plus confort 😀
    Bonne suite , et au plaisir de lire
    Bien à toi
    François

    RépondreSupprimer