jeudi 18 juillet 2013

Deux pêcheurs, un objectif

Vincent, mon ami guide de pêche à la mouche en Lozère me rend visite pour quatre jours de pêche intensive. Nous avons préalablement défini un objectif pour ce séjour, capturer au moins une truite de plus de 50 cm.


Premier jour :
Nous sommes en première semaine de juillet, et malgré des niveaux encore élevés pour la saison, la pêche devient difficile. Nous parvenons à trouver des poissons, mais très peu sont actifs. 

Après avoir écumé un premier poste sans prendre le moindre poisson, Vincent ouvre le bal avec une truite de 40 cm. Pour ma part, je décroche une truite de 45 cm qui gobait prés d'une bordure.


remise à l'eau éclaboussante

Le temps vire à l'orage, mais par chance, nous passons à coté. Le ciel est désormais couvert, ce qui favorise les éclosions et par conséquent l'activité alimentaire des poissons.

Nous débutons sur un autre secteur pour le coup du soir, beaucoup de truites sont sorties mais elles se nourrissent de façon aléatoire, tantôt sur le fond, tantôt en surface.  Il n'est jamais évident d'attaquer des poissons qui adoptent ce comportement. Vincent se colle à la tâche, quand à moi je vais à la recherche d'autres poissons un peu plus en amont.

49 ! à un cm de notre objectif
J'observe un gobage sous un saule, qui me parait être celui d'un beau poisson. Je parviens à lui présenter un petit sub-imago beige. Gobage, ferrage, loupage ... et m****!!! Je file raconter mon exploit à Vincent et retourne sur le poste quelques minutes plus tard. Le poisson est de nouveau attablé. Je lance de nouveau en espérant ne pas louper ma deuxième chance. Cet fois ci c'est bon, une belle truite de 49 cm, gagne le fond de l'épuisette. 


Les rayons du soleil s'amenuisent, et la rivière s’anime de nombreux gobages.
Nous ferons peu de captures, mais décrochons chacun une belle truite, notamment Vincent qui décrocha une truite de 50 cm, que nous avons vu engloutir sa mouche.

Deuxième jour :
Après une journée assez difficile, mais plutôt encourageante, nous prenons la direction de Goumois, sous une pluie battante. Nous choisissons un secteur ou la vallée Doubs Franco-Suisse est ouverte, pour que la visibilité soit meilleure que dans un secteur encaissé.

Un aperçu de la météo
C'est à nouveau à Vincent d'ouvrir le score, une truite de plus de 40 cm prise en Nymphe à vue. Nous voyons beaucoup de poissons, mais très difficile à pêcher. La faible luminosité jouant en notre défaveur.

La pluie se met à battre fort, et nous sommes contraint de quitter le Doubs.

Sur la route, la pluie s'estompe et nous décidons de rejoindre notre secteur de la veille pour le coup du soir. Malheureusement l'eau a montée et s'est troublée. Bien que moins actives que le soir dernier, les truites sont bien présentent. Nous ferons quelques captures de taille modeste.

Troisième jour :
En surveillant les débits sur internet, nous voyons que la rivière est montée d'un bon coup. Nous nous engageons donc sur la haute vallée de la Loue, sur des secteurs restant pêchant lorsque l'eau est haute.


L'eau est opaque, mais nous attaquerons des poissons toutes la journée en enchaînant les captures. Nous ferons aussi deux gros ombres, pour illuminer cette journée qui ne s'annonçait pas sous les meilleurs hospices.
Vincent en compagnie d'un gros pépère



Quatrième jour :

En discutant jeudi soir autour d'un plateau de sushis, nous nous rendons à l'évidence. Il sera dur d'atteindre notre objectif de la semaine sur des rivières presque en crue.

Nous utilisons notre joker, le coup de fil à un ami, et nous partons au matin en direction de la Cote d'Or, pour pêcher une petite rivière oubliée, riche en gros poissons.



Dès le début de la partie, Vincent est en pleine forme. Il enquille deux belles truites de 45 cm. Quant à moi, une Arc en Ciel et une fario.




La suite sera plus compliquée. Un peu trop confiant, nous pêcherons d'autres beaux poissons, sans parvenir à les capturer. 


Durant ces quatre jours, nous avons réalisé une belle session de pêche, avec de nombreuses prises. Nous n'arriverons pas notre objectif, dommage! Mais il tombera pour moi quelques jours après le départ de Vincent, avec 52 cm. 


A très bientôt,
Matthieu Pornon






Aucun commentaire:

Publier un commentaire