mercredi 9 avril 2014

Dans le grand bain !


Je reçois Paul et Louis pour leur faire découvrir une technique bien particulière, la pêche de la truite en grande rivière. La sortie était prévue depuis des mois et les deux frères sont plus motivés que jamais !


La matinée est consacrée à la pêche au leurre. Présentation du matériel, nœuds, prospection, choix du leurre, animation...  Ces différents éléments passés en revue, Paul et Louis peuvent attaquer la pêche de façon autonome. 



Malgré leur application, les truites restent insensibles aux passages des leurres. Nous remarquons une baisse de la rivière ( 10 cm environ), ce qui explique en partie l'absence de résultats durant la matinée.

Vers midi, alors que nous nous apprêtons à quitter la rivière pour le casse-croûte, nous apercevons un gobage. Chaque éphémère qui dérive au-dessous de la zone est aspiré bruyamment. Nous observons parfois le dos du poisson qui sort de l'eau. C'est une truite de plus de 50 cm, MAGIQUE !!!

Nous nous détournerons tout de même du gobage afin de manger et de faire des exercices de lancer.
Si Paul et Louis sont déjà initiés au lancer mouche, une remise à niveau est nécessaire. Car en grande rivière, il faut souvent lancer à plus de 10 mètres.

1H plus tard, Retour sur le hot spot et grosse désillusion !
La rivière a repris son niveau initial et le poisson a cessé de s'alimenter.
Dans les coups durs, il faut rester patient. Les gros éphémères continus toujours à éclore et d'autres poissons se mettront en activité.

L'attente ne fut pas trop longue avant de voir un nouveau gobage. C'est Louis qui s'y colle. Après quelques tentatives infructueuses, la truite est au bout de la ligne et un combat pour le moins folklorique débute.




Louis est heureux. Il y a de quoi car c'est une magnifique truite de 40 cm environ qui vient saluer ses efforts. 



Nous changeons de secteur armé d'une canne à leurre et d'une canne à mouche. Nous battrons pas mal de terrain avant de trouver de nouveaux gobages. 
Après les variations de débit, cette fois c'est la météo qui fait des siennes. Le vent s'est levé de façon conséquente, ce qui rend d'autant plus difficile les lancers à la mouche. 

La fin de la journée approche à grands pas et deux très belles truites nous rendent visite, dont une prise à la mouche avec une March Brown de ma collection. C'est donc en beauté que nous finirons la session.






Le lendemain nous prenons la direction d'une autre rivière, mais ceci est une autre histoire...




A très bientôt,
Matthieu Pornon



Aucun commentaire:

Publier un commentaire