lundi 7 juillet 2014

La Bentz Family à Annecy

Durant le mois de juin, j'ai eu le plaisir de rencontrer la famille Bentz et de les accompagner pour des stages brochets sur le Léman. Bien qu'ils capturèrent quelques brochets modestes, la pêche ne fut pas miraculeuse. Comptant pêcher encore quelques jours en ce début d'été, je leur propose un séjour de deux jours sur le lac d'Annecy, en espérant renouer avec le succès.

Claude et ses deux fils, Éric et Sébastien, sont des pêcheurs de gros, très gros poissons. Des carpes de plus de 20 kilos en-veux-tu-en-voilà, plusieurs brochets métrés dont leur record à 1,20m... La barre est haute.

Le séjour débute dans le vent sous une pluie fine, pas de quoi démotiver les troupes, déjà ravies de découvrir un nouveau site et bien décidées à faire des touches.


La journée commence pour le mieux, les poissons sont actifs et les premières captures s’enchaînent bien.
Si il a bien quelques poissons sympas dans le lot (65 cm), pour claude et ses fils, pas question de perdre du temps a faire des photos avec de si petits becs. Autant vous dire que " ÇA PECHE" !
Je profite des captures pour faire tout de même quelques photos.



Le soleil apparait dans l’après midi, mais la pêche se durcit considérablement. Nous traverserons un long passage à vide ponctué de pics d'activité de 10 minutes tout au plus durant lesquelles de petits brochets monteront au bateau.


Le soir arrive et aucun gros poissons au compteur pour le moment.
C'est bien souvent lorsque la luminosité commence à baisser que les beaux brochets d'Annecy se mettent à chasser. 
Après 8H de pêche, mon équipage est toujours au top. Concentré et appliqué, Sébastien ferre sur une nouvelle touche. Une masse lourde se laisse ramener facilement. Arrivé au bateau, c'est une belle surprise qui nous attend. Un gros broc, enfin ! 



La deuxième partie du combat est un peu plus musclée mais bien assurée par Sébastien. Le brochet regagne l'épuisette sans encombre. Les pronostiques de taille sont engagés, 98 ; 96 ; 91... et c'est Éric qui remporte les paris avec 92 cm.  Un grand bravo à Sébastien, il ne fallait pas le louper celui-là !


Remise à l'eau de  la bête


A peine remit de ses émotions , Sébastien enfonce le clou avec un joli bec aux couleurs magnifiques.


Shad GT Ayu, la valeur sure a encore frappée
Le coup du soir fut décevant et nous quittons le lac sur notre faim.


Le lendemain à 9H, il fait déjà très chaud sur le lac. Les premières heures de pêche se passent sans captures. Quelques touches tout de même, notamment des non-ferrées, la grande spécialité d'Éric !

Nous abordons des postes précis qui d'habitude restent productifs même lorsque le lac est sur off. Mais ces tentatives restent vaines. 
Après le repas du midi, Sébastien et Éric en profitent pour se baigner afin de se rafraîchir un peu. Le vent se lève, mais pas suffisamment pour brasser la colonne d'eau, ce qui ne laisse rien présager de bon pour l'après-midi.

L'avantage, lorsque l'on a comme hôtes des pêcheurs expérimentés, c'est qu'ils ont bien conscience que les jours se suivent, mais ne se ressemblent pas. Face à l'adversité, ils redoublent d’efforts et de concentration pour parvenir à leurs fins.  


Nous regagnons les postes qui nous ont rapporté du poisson la veille. Néant !
L'heure tourne. Alors que le capot semble être l'issue la plus probable, Sébastien, encore lui, sauve l'honneur avec un brochet maillé. Malheureusement, nous en resterons là. 


Un grand merci à la Bentz Family, pour leur gentillesse et leur application durant tout le séjour. Félicitations, dans ces conditions difficiles, il ne fallait rien lâcher pour faire une pêche honorable.

Rendez-vous prit en septembre pour le lac Léman. Avec autant de technique et de persévérance, les brochets métrés n'ont qu'à bien se tenir !



A très bientôt,
Matthieu Pornon



Aucun commentaire:

Publier un commentaire