mardi 8 juillet 2014

"Alors ! Ça Mord ? " # Juin 2014

Le mois de juin a toujours été un mois de transition. Les conditions de pêche évoluent à une vitesse folle et il est parfois difficile de suivre l'évolution d'un cours d'eau ou encore d'anticiper le positionnement des poissons.

Pêche à la mouche

Juin débute en trombe. Truites et ombres étaient très actifs ce qui donna lieu à des journées de pêche incroyables. Les petits éphémères beiges sont sortis en masse et le gros de l'activité des salmonidés était concentré vers la surface.




Après avoir quitté les rivières Comtoises quelques semaines, je les ai retrouvé à l'étiage. Il n'est pas tombé une goutte d'eau depuis le début du mois, et les niveaux sont au plus bas. Les éclosions ont perdu de leur intensité et les poissons sont désormais difficiles à capturer.



A cette époque, les secteurs lents et profonds sont les plus productifs.

Cherchez la truite
Si la pêche est moins rentable qu'en début de saison, avec un peu de patience et d'observation il est possible de faire de beaux poissons. En témoigne cette jolie truite capturée en sèche.



Les Mots d'ordres pour réussir : finesse et persévérance.
Début juillet les orages et la pluie donnent de l’oxygène aux poissons, ce qui laisse présager de superbes conditions pour la suite du mois.



Pêche au Leurre

Cette fois c'est bon, la saison est lancée ! 
J'ai eu l'occasion de me rendre sur différents sites de pêche (guidages et pêche perso) pour arriver à un constat unique : Difficile !
Se couple à cela un manque de réussite latent, avec de gros poissons décrochés, cassés, coupés...  

Léman :
Juin est un mois instable. Les brochets ont quitté les plateaux peu profonds pour se disperser. Les brassages de la colonne disséminent la nourriture dans les quatre coins du lac, rendant la pêche plus qu'hasardeuse. 
Si la plupart du temps le capot a pu être évité, il est difficile de réjouir de la capture d'un ou deux brochets de 70 cm lorsqu'on connait le potentiel du lac.




Annecy :
Si le Léman est toujours difficile à cette période de l'année, Annecy assure (en théorie) des résultats plus réguliers. En réalité, ça ne fut pas simple de faire du brochet.
Sur deux sessions, nous avons pu observer des phases d'activité très courtes séparées par de longues traversées du désert. Pour réussir dans ces conditions il fallait avoir les nerfs solides afin de ne pas gâcher les touches trop rares.




Vouglans :

Fidèle à lui-même ce lac reste toujours dur à pêcher. Mais pour le coup, l'activité des poissons semblait être à la hauteur de la réputation du lac. Sandres et brochets étaient positionnés dans mois de 10 m de profondeur, rendant la pêche au leurre souple aussi intéressante qu'agréable.




La période estivale est maintenant bien installée et les poissons devraient regagner prochainement leurs quartiers d'été ou l'activité sera plus régulière. Il sera toujours difficile de faire de gros poissons, mais l'espoir demeure.

A très bientôt,
Matthieu Pornon

Aucun commentaire:

Publier un commentaire