vendredi 12 juin 2015

Coup de Chaud

C'est toujours un plaisir de ranger les polaires au fond des placards et de ressortir les chemisettes ! Mais la semaine dernière, les chemisettes étaient de trop tant la chaleur était étouffante, 30°C à l'ombre !

Cette augmentation brutale de la température de l'air et de l'eau a fortement impacté la pêche. En quelques heures de repérage avant un guidage, je me rends compte du changement qui a opéré depuis la semaine dernière (voir article fly-training). Les éclosions ont quasiment disparues et par conséquent les gobages. 
Il y avait bien quelques poissons à faire en nymphe à vue, mais pour le guidage à venir ça va être compliqué.

Le guidage

J'ai rendez-vous avec Kévin pour une initiation à la pêche à la mouche.

Aussi motivé qu'il est possible de l'être, Kévin intègre facilement les bases du lancer mouche. Du coup, nous nous lançons rapidement à l’assaut de la rivière.


En fin de matinée, les chances de capturer un poisson sont encore bonnes. Sur un superbe coup de ligne à plus de 10 m, Kévin ferre son tout premier poisson à la mouche, un magnifique ombre de 44 cm.
Bravo à toi Kévin !
Le début d’après midi est consacré à la réalisation de nœuds et d'un bas de ligne. Nous ferons une tentative dans un secteur de gorges afin de se protéger de la chaleur. Hormis quelques truitelles il n'y a pas grand chose de sortis. 


C'est dans ce cadre splendide que ce termine la journée. Encore une initiation réussie avec un beau poisson à la clef.

L'invité surprise

Le lendemain, je retrouve mon ami Alexandre pour deux jours de pêche sur la Loue. Ce début de saison nous n'avons pas eu l'occasion de pêcher à la mouche ensemble. Bien que j'aurai préféré l’accueillir avec des conditions de pêche plus faciles, le garçon est motivé. Heureusement !

Je rejoins Alex en fin de matinée qui est déjà à l'oeuvre ... en plein parcours privé, fallait-il encore le savoir !
Après un bref passage sur un autre poste (public celui là) et un bon repas au restaurant les choses sérieuses peuvent commencer.

Une magnifique truite sauvage de 43 cm
Peu de poissons de sortie, il faut assurer lorsqu'une bonne occasion se présente. Nous attaquerons en nymphe à vue une bonne quantité de poissons (truites et ombres) avec un taux de réussite satisfaisant.



Mais cet après-midi c'est aussi l'occasion de tester la nouvelle canne d'Alex, une Greys streamflex 9 pieds soie 6.

Sous ses finitions sobres se cache une vraie petite bombe ! Cette canne est le compromis parfait entre la douceur d'action et la puissance, permettant de lancer très confortablement à plus de 20 mètres.

Alex en pleine baston, admirez la courbe !
Si l'on ajoute à cela une bonne réserve de puissance, c'est une canne idéale pour pêcher les grosses truites de Franche-Comté. Dernier atout, son prix. Environ 250 € pour une canne comme celle ci, le rapport qualité prix est imbattable ! 

Pour le deuxième jour, je rejoins Alex qui m’accueille avec un " Il y a des truites de partout !". "Tu m'étonnes !" Cette fois-ci il est en pleine réserve. Je m'interroge sur l'efficacité de ses lunettes de vue ... Le pauvre garçon, ça doit pas être facile tout les jours !

Il est encore très tôt lorsque nous attaquons la pêche. Les truites sont de sortie et maraudent à vive allure, en picorant ça et là une nymphe ou un insecte dérivant en surface. Il est très difficile d'anticiper les trajectoires et de trouver des fenêtres de lancer. Après une bonne heure de prospection, nous trouvons enfin un poisson en poste. C'est une très belle truite qui gobe au milieu de la rivière. La profondeur rend l'approche délicate, mais avec un peu de "Deep Wading"  le poisson est à porté de lancer.

Deux changements de mouches seront nécessaires avant de la faire monter. C'est finalement un Spent CDC (Une mouche incontournable de ma collection 2015 ) qui la décidera au troisième passage.

Le combat rapidement mené et la belle rejoint l'épuisette.
53 cm pour cette truite à la robe sublime. Une courte séance photo avant la remise à l'eau.

La matinée se poursuit. Nous galérons à trouver des poissons "prenables". Alex repère une truite qui descend la bordure et me prévient de son passage. Je pose ma nymphe (une tête vernis n°16) dans sa trajectoire et c'est pendu !

Le combat est musclé mais se termine dans l'épuisette ! Une farouche combattante de 50 cm, ça le fait grave !

Le reste de la journée ne sera qu'une longue errance. La chaleur et le vent rendent la pêche impossible et nous ne trouverons aucun poisson à attaquer. N'espérant pas grand chose du coup du soir, je rentre chez moi. Il faudra attendre les dernières minutes légales pour qu'Alex débloque le compteur avec une toute belle de plus de 40 cm, Il l'a bien mérité !

Des orages et une baisse des températures sont annoncés pour ces prochains jours, ce qui devrait donner une bouffée d'oxygène aux rivières et relancer la pêche. A suivre...


A très bientôt,
Matthieu Pornon


Aucun commentaire:

Publier un commentaire