dimanche 23 décembre 2018

Seulement le meilleur : partie 1

Bon, Il aura fallut attendre que l'eau se remette à couler sous les ponts avant de reprendre la rédaction du blog, et c'est seulement les pluies diluviennes de ces dernières semaines qui auront pousser  la motivation.
Il s'est pourtant passé  un nombre incalculable de choses cette saison, sans doute trop et pour la plupart dans la douleur. Alors, je ne vais pas vous livrer la complainte du guide de pêche mais juste vous retranscrire la saison avec un choix délibéré pour les meilleurs moments...



Dans mon dernier article, je m'étais arrêté sur les pêches de débuts de saison avant l'ouverture de l'ombre... reprenons là ou nous en étions...



L'ouverture de l'ombre se déroule avec des niveaux élevés et une eau plutôt teintée, une aubaine pour les pêches en sèches de début de saison...  cependant cette année le régime d'éclosion est très irrégulier et les résultats des journées de pêche s'en retrouvent impactés.


Cela étant dit, la parfaite connaissance du milieu permet d'être en "au bon endroit au bon moment" et les journées guidages de la mi-mai se suivent avec un bon taux de réussite.

On commence avec mes deux amis Genevois Laurent et Yvan pour leur deuxième visite dans mon secteur. Un séjour ou la patience et l'adaptation furent nécessaire, tout autant que les plaisirs de la table et les fou-rires pour relâcher la pression.




La terrasse la plus sympa de la vallée... 


Un bon bilan pour ce séjour avec de belles captures dans des conditions de pêches changeantes mettant le corps et les nerfs à rude épreuve.




"The big one" pour Yvan 

Fin mai, les pluies régulières maintiennent un débit élevé sur la rivière. Une difficulté à laquelle s'ajoute les faibles éclosions, ce qui ne laisse pas grand nombre d'opportunité lors des journées de pêche. Cependant lorsqu'on tombe en face d'un beau gobage de bordure, c'est bien souvent un beau poisson qui se cache en dessous.

c'est ce que nous vérifirons avec Thomas lors d'une fabuleuse journée de guidage. 4 poissons vu en activité... 4 poissons pris, et pas des moindres... Ne manque qu'un bel ombre sur les photos.





Malheureusement l'instabilité des conditions s’installe durablement est la pêche se durcit avec des résultats en berne, mais toujours quelques beaux poissons...


Daniel et Neoh pour leur premier pas dans une rivière... un peu forte... 

Belle récompense pour Neoh, un magnifique coup de ligne sur mouche de mai
Parfois même un coup d'éclat lors de séjour compliqué, comme avec Julien et une splendide triplette coup sur coup, sans même bouger de poste.






En juin, le printemps se termine sous des trompes d'eau, des courbes de niveau en montagne russe, ce qui sera le grand final d'une période d'instabilité. 


Inutile de vous dire qu'une crue à cette époque, "le cœur de la saison de pêche", mon chiffre d'affaire en pâtit sérieusement. Mais comme le titre le précise, ne garder que le meilleur... même les coups durs ont leurs avantages. Dans mon cas, les journées de pêche annulées nous auront permis d'en finir avec les travaux dans notre gite, en étant plutôt satisfait du résultats...
Je reviendrais sur ce dernier sujet très prochainement.

Un beau salon pour continuer les journées de pêche en discutant au coin du feu
Cette fois encore, bien peu de pêche pour moi, seulement quelques sorties avec mon frère pour les dernières mise au point de mes nouveaux modèles. 




L'ambiance est à la grosse mouche, à l'instar du Giant-Spent qui donne de très bons résultats et ouvre un nouveau monde pour ce qui est des pêches de prospection en sèche... Une nouveauté (parmi d'autres) que vous pouvez retrouver dès maintenant sur mon site : www.lesmouchesduguide.fr



En espérant que ces quelques photos de truites et de printemps vous ferons un peu oublier l'hiver.
Ne me reste plus qu'à vous souhaiter de bonnes fêtes. Je reviens prochainement pour la deuxième partie...

A très bientôt,
Matthieu Pornon

Aucun commentaire:

Publier un commentaire