mardi 3 septembre 2013

Vacances insulaires

Trois clichés illustrant mes sorties de pêche durant une semaine de vacances dans le sud.

Photo 1 :
Coup du soir et coup du matin sur l’île de la Barthelasse pour retrouver l'un de mes poissons préférés, le black-bass. Trois prises le soir et trois le lendemain matin. Pas mal, mais malheureusement la taille moyenne était bien faible. Seul un gros bass attaqua mon leurre, mais il se décrocha lors du combat.


Photo 2 :
Cette fois ci, c'est la méditerranée qui m'ouvre ses bras. Le lendemain de mon arrivée sur l'île de Porquerolles, le vent de force 8 (environ 70 Km/h) s’abat sur les côtes. Le genre de conditions rendant la farniente désagréable mais la pêche productive. Au petit matin, direction "Notre Dame", s'en doute l'une des plus belles plages de France, qui, lorsque qu'elle est balayée par les vagues, devient un merveilleux spot à Loups (bars). En deux heures, je capture  trois loups, dont deux dépassant les 60 cm. Mon appareil photo est en panne sèche de batterie, je ne rapporte aucun clichés de ces farouches combattants que sont les gros loups.
L'après midi, je récupère un appareil photo et me lance sur un autre secteur pour 30 minutes de pêche (timing serré pour cause de concours de pétanque). Un laps de temps suffisant pour me permettre de capturer un autre poisson de 55 cm environ.


Photos 3 :
Le lendemain, le vent faiblit à force 6, et malgré mon acharnement les loups sont introuvables. Et puis au bout de plusieurs heures de pêche, une touche. un combat nerveux. C'est un gros Sar qui vient crever la surface.
La pêche du loups tel que je la pratique, sur les plages exposé au vent et au courant, s’apparente à celle de la truite en grande rivière. Les leurres utilisés sont sensiblement les mêmes, Pointer 78 SP, Yo Zuri minnow, Jackson Artist, seul les combats sont sans équivoques vis-à-vis de nos chers poissons d'eau douce. Un gros loup est rapide, puissant et endurant, ce qui en fait un poisson de sport fabuleux.

A très bientôt,
Matthieu Pornon



Aucun commentaire:

Publier un commentaire