vendredi 3 janvier 2014

Pêche au sandre et test de saison

En ce début d'hiver, les sandres semblent être bien tatillons. Au point ou la capture d'un seul de ces curieux poissons transforme une journée calamiteuse en une "bonne session", tout est relatif.



D'abord basse et claire, l'eau de la Saône s'est transformée en un torrent de boue suite aux fortes précipitations de Noël. Bref, on est passé d'un coq fatigué à un âne boiteux, car les conditions de pêche restent désastreuses. Décidément, on n’est jamais content.

Dans ce contexte, difficile de tester un nouveau leurre. Mais le Mister D, une nouveauté 2014 Delalande mérite que je tente ma chance.

Caractéristiques :



A première vue, on peut remarquer des finitions très abouties. Ce leurre destiné à des pêches en milieux encombrés (texan) est doté de profonds rainurages, facilitant le positionnement et le basculement de l'hameçon texan lors du ferrage. Outre cet aspect, ce dispositif confère au Mister D une grande souplesse, qui facilite la prise en bouche par les carnassiers.



Son corps est caractérisé par une tête large et arrondie qui s'affine à l’extrême jusqu'à son paddle ovale. Ainsi, la mobilité du leurre est décuplée.

Chaque côté du leurre est ciselé, ce qui accentue l'aspect imitatif et, couplé aux rainurages sur le dessus et le dessous du corps, permet de stocker une grande quantité d'attractant.

Un leurre tex-sandre :

S'il est possible de pratiquer la pêche du sandre en texan, ça n'est pas le sujet de mon test.
Ce qui a retenu mon attention sur ce leurre, c'est principalement sa souplesse et sa mobilité.
Le sandre est un poisson particulièrement méfiant. Lorsqu'on le pêche en lancer-ramené, il est primordiale de présenter le leurre de façon détendu. Il est alors nécessaire de sous-lester le leurre pour ne pas effrayer un banc tout entier. Associé une tête plombée de 5 grammes, le Mister D 10,5 cm nage parfaitement, ce qui permet de prospecter efficacement de faibles profondeurs, là où les sandres se trouvent lorsque les rivières sont en crue.

Sa souplesse influe significativement sur sa nage, et répondra d'un rolling serré à la moindre sollicitation du scion. Un atout pour les pêches verticales avec des animations minimalistes.

Sa large tête ronde est équipée avec des yeux rouges vifs. Ainsi les sandres focaliseront leurs attaques sur la tête du leurre. Il n'est donc pas nécessaire d'ajouter un triple voleur sur le leurre. En définitive, moins d'accrochage sur le fond et une plus grande attractivité. Car plus on en rajoute, moins le leurre est efficace.



Sur l'eau :

Comme cité précédemment, les conditions de pêche ne sont pas au beau fixe. En alternant les leurres dont j'ai une parfaite confiance et le Mister D, je parviens à faire quelques captures. Tous sur ce derniers. 
Le nombre de touches trop faibles ne me permet pas d'en tirer des conclusions probantes. Mais tout de même, les premiers résultats sont prometteurs. 


Pas banale comme capture




Il faudra être patient avant de l'envoyer dans les herbiers et capturer des brochets avec le montage anti-herbes, j'espère seulement que le mois de janvier nous offrira quelques journées productives avec quelques beaux poissons à la clef.




Vous souhaitant une très belle année 2014,
A très bientôt,

Matthieu Pornon















Aucun commentaire:

Publier un commentaire