jeudi 1 septembre 2016

Quand vient la fin de l'été...

Je vous rassure, pas d'article mélancolique sur la fin d'un amour de vacances, mais seulement le bilan des pêches estivales, plutôt bonnes dans l'ensemble.

Après les grosses sorties du début du mois de juillet et après une semaine de pérégrination halieutique en Italie, l'été s'est bien installé sur la Franche-Comté.
Les rivières baissent et s'éclaircissent, offrant des conditions optimales pour les pêches à vue.


Entre fin juillet et la mi-août, les journées de guidages furent assez productives. En sèche comme en nymphe, les possibilités de pêche étaient incroyables et de nombreux poissons ont pu goûter aux mouches de mes clients.
.



Invasion barbare !


Ce qui restera le plus marquant de cet été, c'est la présence constante de gros poissons (+50cm) en activité. Si peu de ces truites finirent leurs courses au fond de l'épuisette, chaque journée de guidage a eu son lot d'émotion. Manœuvrer de belles pièces sur 10 et 12 Ø reste complexe, même pour des pêcheurs expérimentés.


Zébritube ! 
Si des orages ont maintenu des débits réguliers durant cette période, à partir de la mi-août, le manque d'eau commence à se faire sentir. Conséquence la pêche se durcit considérablement. 


Je profite d'une période un peu plus calme dans les réservations pour faire le point sur les meilleurs modèles de mouches pour l'été. 

Pour la pêche en sèche, quant la plupart des monteurs s'enfoncent dans la recherche de "la" fourmis, "le" terrestre ou encore "le" micro-spent qui marchera sans doute pas plus d'une journée, mon ami Alex m'a lancé sur une technique des plus efficace : La pêche à la moche
Concrètement, un palmer noir ou gris sur lequel vous donnez de grands coups de ciseaux pour obtenir une moche parfaite !
L'avantage de ce genre de mouches et de solliciter des poissons avec des hameçons suffisamment gros pour limiter les décroches (taille de 14 à 18).

Déclinaison de moches, essayez vous serez conquis !
une moche au coin du bec
Coté nymphe, ce sont les petits casques tungstènes qui assurent le gros des captures. Couleurs vives et animations amples sont le cocktail qui marche.


Belle zébrée qui aura succombé à une oreille de lièvre et casque orange métallisé
La fin de l'été arrive donc à grands pas, mais les prévisions météorologiques annoncent encore beau et chaud pour les premières semaines de septembre. J'en profite pour faire passer un message pour nos amis les ombres communs, très fragiles en ces périodes d'étiages.
Tout d'abord, éviter de les pêcher ! Ensuite, redoubler de précaution lors des manipulations. Épuisette de rigueur. Décrochage et photo du poisson dans l'eau. Merci pour eux !




Actuellement les possibilités de pêches sont encore très bonnes. La pêche est délicate mais très intéressante. Espérons seulement que les conditions ne se durcissent pas d'avantage ces prochaines semaines.


A très bientôt,
Matthieu Pornon

Aucun commentaire:

Publier un commentaire