vendredi 30 septembre 2016

une triple fin de saison

J'étais bien loin de penser après avoir passé le mois de juin sous la pluie, que la fin de saison serait ternie par un étiage prononcé.

Quelques jours avant la fermeture : rivière basse et soleil de plomb
En effet, les fortes chaleurs et l'absence de précipitations durant le mois d’août nous ont laissé une rivière pas très plaisante à pêcher.
Septembre est normalement synonyme d'un regain d'activité sur les rivières. La baisse des températures et les jours qui se raccourcissent font sortir les gros poissons qui ont besoin de se nourrir avant l'hiver. Mais cette année, rien de tout ça ! Ce ne fut que la prolongation d'un été difficile.


Si l'on ajoute au cocktail des hordes de kayakistes, accueillir des clients dans de bonnes conditions était illusoire. C'est pourquoi, dès la première semaine de septembre, j'ai mis fin à ma saison de guidage en rivière, préférant remettre à 2017 ces journées plutôt que de décevoir en cette fin de saison.

En ce qui concerne mes parties personnelles, je n'ai pas eu à me plaindre.
Prenant compte des paramètres cités ci-dessus, j'ai choisi d'orienter mes sorties le matin, pour pêcher en nymphe à vue. L'un (des seuls) avantages de l'étiage, c'est de pouvoir observer et pêcher des poissons au fond des fosses. Bien positionné et avec de la patience, j'ai pu prendre un bon nombre de belles truites de 40 à 50 cm.






 Pour clôturer la saison sur la Loue, je rejoins Alex et Paul pour deux jours de pêche sous la pluie.

Un vrai temps de septembre
La faible luminosité et l'activité restreinte des poissons  nous ont offert des conditions de pêche très favorables durant c'est deux jours.
Mais en regardant entre deux averses, il y avait du beau monde à capturer.

Grosse zébrée en poste dans une retourne
Paul et un gros pépère de fermeture
Après avoir décroché un doublé de truites de plus 50 cm, j'ai pu me rattraper avec une grosse série de 8 poissons. 3 gros ombres et de belles truites prises en nymphe et en sèche.





Le deuxième et dernier jour, toujours en compagnie d'Alex, la météo se dégrade d'avantage. Malgré des conditions difficiles nous trouverons pas mal de poissons à attaquer.
Les coups de ligne d'une grande complexité ont permis de mettre en valeur l'expérience acquise durant cette saison. Malheureusement pour nous, nous perdrons (casse et décroche) la quasi totalité de nos poissons, pour la plupart de très belle truites.

Dernier poisson de la saison, zébritude ultime ! Un beau cadeau de fermeture.
Pour finir une troisième fois la saison, je retrouve à nouveau Alex au bord du Doubs Franco-Suisse pour jouer les prolongation.

Couleurs d'automne
Sur place depuis plusieurs jours, Alex me prévient de truites imprenables. Dès la première journée et après mettre cassé les dents sur plusieurs beaux poissons, j'approuve son constat.


Nous aurons tout essayer pour trouver les truites, avec un succès très modéré et deux petites (30cm) prises en sèche. Heureusement quelques beaux ombres nous apporterons un peu de réconfort avec des coups de ligne variés en sèche et en nymphe à vue.




Ainsi s'achève cette saison 2016 en première catégorie.
Vient maintenant l'heure du bilan. Ce fut une très belle saison avec des opportunités de pêche extraordinaires, quant il fut possible de pêcher... tout le problème de cette année.
Si les journées de guidages furent pour la plupart très prolifiques, le nombres de journées annulées laissent un bilan mitigé. Mes rivières ont révélé un très bon potentiel halieutique, ce qui permet d'être optimiste pour la saison 2017.

Avant de faire chauffer l'étau et de remplir les boites à mouche, place à la seconde catégorie pour des nouveaux repérages et des offres en cours d'élaboration.


A très bientôt,
Matthieu Pornon

Aucun commentaire:

Publier un commentaire